lundi 13 avril 2020

La création au temps du Coronavirus

La Culture semble abandonnée, la 5ème roue de la charrette comme d'habitude en temps de crise. Elle devient apparemment silencieuse. Et pourtant, paradoxalement, elle n'a jamais été aussi présente et nécessaire, grâce aux réseaux sociaux ! On peut les vilipender mais en ce moment, on les apprécie. Ils sont un lien entre tous et particulièrement entre les artistes et le public.
Et la Culture apparait joyeuse, iconoclaste, ouverte. Les artistes s'ouvrent à tous sous plusieurs formes.
Certains nous montrent leurs oeuvres à travers des expositions passées comme Yves Piquet ; d'autres comme Steven Pennaneac'h expose chez eux en ce moment, et filme en style confinement ; d'autres nous montrent leurs travaux en cours ou passés comme Jean-Yves Pennec, Jean-Pierre Dausset, Frédérique Aguillon; d'autres créent en direct comme Morgan Danveau et Pol Guézennec, mais aussi Stephane Tesson...Pour ne parler que de nos artistes Cactus !
Mais ailleurs, on s'amuse avec le Grand Art en reconstituant des oeuvres connues, en les parodiant, comme on le fit il y a quelques décennies avec l'atelier de Pol pour le fameux Radeau de la Méduse !  Et pourquoi pas ?
Et puis, il y a les musées qui s'ouvrent virtuellement, les châteaux, de quoi trouver de l'inspiration...

Mais comment vivent-ils pendant ce temps, les artistes ?
Ils attendent des temps meilleurs comme d'autres professions indépendantes : les intermittents du spectacle, mais aussi les artisans et bien d'autres encore.
Ils sont nombreux ceux qui auront besoin de nous, du public, au moment du déconfinement, besoin de notre regard, de notre présence réelle, de notre participation concrète pour pouvoir continuer à nous faire vibrer, nous émouvoir, vivre et nous faire vivre, enfin tout simplement.

Jamais aucune guerre, aucune catastrophe n'a eu raison de la Culture, de l'envie de créer.

1 commentaire:

PG a dit…

"Remake" du radeau de la Méduse, bords de l'Odet, mai 1996
https://polguezennec.fr/archive/prs/pmbmedu.jpg