Ex Situ, Fanch DODEUR et Barthélemy PÉRON

Ex Situ, Fanch DODEUR et Barthélemy PÉRON
Ex Situ, Barthélemy PÉRON et Fanch DODEUR
“ La conservation ex-situ consiste à déplacer et maintenir une espèce vivante en dehors de son biotope d’origine. L'environnement d’accueil doit alors présenter des conditions similaires, définies par l’observation du milieu in-situ et par de nombreuses expérimentations ex-situ. Des balbutiements de l’agriculture jusqu’aux dernières techniques de culture in-vitro, avec l’objectivation rationnelle du scientifique ou dans la communion sensorielle du jardinier, ce comportement dessine notre rapport au monde, à la nature. Sans jamais permettre de complètement nous en ex-situer…”
Designer, photographe et vidéaste diplômé de l’ENSAD en 2007, Barthélemy Péron explore depuis les techniques de création d‘images (montage, compositing vidéo, web-design, graphisme...) via une expérience freelance de quelques années, et au travers de diverses collaborations artistiques.

Musicien plasticien, diplômé de l’EESAB en 2009, Fanch Dodeur s’emploie à tisser des liens entre images et sons depuis une quinzaine d’années. Largement influencé par le concept de synesthésie, son travail consiste majoritairement à faire entendre les images et les événements muets qui composent notre réel.

Ils sont aussi les voyageurs du projet Geocyclab
demo-geocyclab from Geocyclab on Vimeo.


 Au 4 rue Alfred de Musset  carte: goo.gl/tTAVUJ

PROPOSITION : Héliotropisme #3
Panneaux solaires, vibreurs, table d’harmonie de piano. Installation sonore interactive - dimensions modulables

Héliotropisme est une installation nomade et modulaire qui vise à éprouver la résonance d’objets divers en fonction des variations d’ensoleillement d’un lieu donné. Une quinzaine de modules intégrant chacun un vibreur de téléphone portable directement alimenté par un petit panneau solaire, sont librement disposés sur les cordes d'un piano. 

Héliotropisme



EXSITU

Porté par Barthélemy Péron et Fanch Dodeur, ExSitu est fondé sur la conviction que “savoir” et “nature” sont des biens communs. Ce projet propose un espace de recherche et d’expérimentation libre où artistes, hackers, scientifiques, poètes et philosophes sont invités à combiner leurs expériences en marge de leurs biotopes quotidiens. Les données et matériaux produits par la recherche scientifique associés aux outils et usages du Libre*, offrent ainsi un territoire infini d’exploration plastique, esthétique, poétique et politique.

“Nous ne faisons pas de distinction entre l’outil et l’œuvre. La fabrication de nos outils fait partie du processus de création. La diffusion des plans et des étapes de travail doit être abordée avec la même précision que l’exercice d’exposition. Cette condition nous permet de contribuer au développement de la Culture de Libre et de boucler ainsi la boucle.”

ExSitu développe depuis 2010, une recherche continue située sur la frontières séparant l’art de la science et centrée autour des questions et revendications relatives à l’accès au savoir, à la mobilité et à l’autonomie. Cette démarche est une quête sensible qui interroge l’univers des nouvelles technologiques dans ses dimensions poétiques et politiques, une tentative de confondre recherche et créativité.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire