samedi 17 octobre 2020

 La douceur de la porcelaine pour des outils agricoles

Elodie Cariou expose de la porcelaine dans un jardin, porcelaine fragile, d'un blanc lumineux. Dans l'un des carrés de cet espace très compartimenté, des dents d'animaux émergent de la terre, dressent leurs têtes insolentes, l'air de dire " Pourquoi nous déranger ?", elles sont là, alignés comme à l'armée, prêtes à mordre peut-être. Mais l'artiste a pour elles une certaine tendresse " Je les appelle Les tuberculeuses, j'aime ce mot, je ne sais pas pourquoi, ainsi disposées elles m'évoquent cela". Un mot doux pour ces dents carnassières. 

Plus loin, derrière la maison, dans un autre carré aux herbes folles, une partie volontairement laissée en jachère pour favoriser la diversité et nourrir les abeilles sans doute. Une herse est là, en morceaux, brisée, ou arracher là aussi à la terre où elle vivait bien cachée depuis quelques lunes. Etrange, elle n'est pas en métal rouillé, mais en belle porcelaine papier " Une forme de céramique que je pratique depuis cinq ans, cette pièce je l'ai conçue pour ce lieu précisément, la herse a cette forme géométrique qui lui correspond, mais morcelée pour pouvoir passer dans le four. Ce sont des modules que l'on assemble (ou pas) avec cette couleur d'un blanc laiteux en contradiction avec l'emploi de cet outil à l'origine" explique Elodie. (La herse avec ses pointes acérées a pour fonction de creuser les sillons dans le champ avant la semaison). 

Et voilà, un peu de tendresse dans ce monde fou.

( La porcelaine papier est une technique qui permet de réaliser des objets très fins et délicats.La porcelaine est mélangée à du papier qui se consume à la cuisson (entre 1200 et 1250°), il reste juste une fine pellicule de porcelaine très délicate. Cette technique est également utilisée par Aleksandra Ruszkiewicz, à la galerie eu Champ des Possibles à Plogonnec)

A voir chez Karine Phelep, au 26, chemin des Potiers


 


Aucun commentaire: