jeudi 1 octobre 2020




Un Chêne d'Amérique pour un Californien quimpérois

Jeudi 1er octobre, installation d'une oeuvre musicale de John K.Melvin aux branches d'un chêne palustre d'Amérique. Le chêne en lui-même est déjà impressionnant, situé dans un parc magnifique, caché aux yeux du monde par de puissants massifs. Ce lieu accueillera bientôt le public invité par C.A.C.T.U.S. Il aura devant lui cet O.V.N.I conçu et réalisé en Italie, à Sienne très exactement. Des sortes de cloches de bambou (italien) sur lesquelles sont inscrites des histoires, des dessins.

Cette oeuvre est complètement dans l'optique du travail de l'artiste américain John K Melvin. On retrouve ses installations un peu partout dans le monde. " Ici, c'est le résultat d'un workshop d'une quarantaine de personnes, mis en place par le Siena art institut en 2018. Chacune a apporté une histoire, un morceau de sa mémoire, des évènement qui l'ont marquée, des fêtes, des rivalités de quartier (comme Sienne et d'autres villes italiennes en ont le secret et qui aboutissent à des compétitions folles). Mais ces personnes qui sont à l'origine de cette oeuvre sont surtout des oubliées, des handicapés, des personnes âgées, qui ont pourtant beaucoup à raconter". Et ces cloches qui vibrent dans le vent interpellent sur leur existence.

Tout un monde que l'artiste aime à convoquer quand il met en place un projet " Je suis un américain, chez moi, il n'y en a que pour les winners, les gagnants, alors que derrière, cachées, il y a des personnes magnifiques que l'on ne voit pas ou  ne veut pas voir". John travaille avec le public et plus particulièrement ce public effacé, et non pas seulement pour le public " A notre époque, c'est important pour un artiste de réaliser une oeuvre activiste (sans être un activiste soi-même), parce qu'il y a beaucoup de questions à poser : Qu'est ce que l'on va faire pour les personnes handicapées ? mais aussi Qu'est ce que l'on va faire de la pollution, du problème du plastique ?" Question posée lors d'un travail au Cambodge. 


John K. Melvin, natif d'Oakland en Californie a choisi de vivre à Quimper d'où il rayonne vers d'autres horizons comme l'Italie, mais aussi l'Asie, les U.S.A, l'Europe de l'Est..."J'étais venu travailler en 2005 dans l'école d'art contemporain américaine installée à Pont-Aven, et j'ai eu le coup de foudre pour cette région". 

2 commentaires:

PG a dit…

:-)

Anonyme a dit…

Super article...
Merci à vous